Projets

 

Nous avons, à l'occasion du séminaire Enfance blessée, mené une enquête au niveau de quelques établissements scolaires de la région de Blida, pour apprécier le retentissementde la situation de violence sur les enfants. Les données de cette mini-enquête ont confirmé les observations cliniques faites par les praticiens de notre équipe.

Il a été clairement vérifié que les enfants et les adolescents en situation de souffrance psychologique étaient nombreux et que le milieu scolaire est le lieu privilégié où s'exprime cette détresse.

C'est ainsi que le projet d'une enquête, englobant l'ensemble de la wilaya, s'est imposé à l'association pour la richesse des informations qu'elle peut révéler.

 

Celles-ci constitueront une base appréciable et objective pour mieux cibler nos interventions et affiner nos programmes d'aide à l'enfance meurtrie.

 

Voilà donc une année que la commission-enquête a été mise sur pied. Elle s'est attelée dans un premier temps à définir les principes et les objectifs de l'enquête, à cerner les problèmes éthiques liés au contexte.

S'agissant d'une question aussi sensible, cette étape préliminaire ne pouvait être escamotée.

 

Le deuxième temps a été consacré à la méthodologie.

 

Le troisième temps enfin a consisté en l'élaboration des questionnaires. C'est une étape délicate dont dépend la pertinence des résultats.

 

L'expérience clinique de prise en charge des enfants traumatisés a servi à repérer les questions qui amènent des réponses fiables et celles, qui au contraire, suscitent réticence,méfiance, voire réponses à côté.

 

Il a donc fallu plusieurs mois pour boucler ce travail et aborder la dernière étape de finalisation.

 

Nous voilà donc arrivés au nerf de toute entreprise, la recherche de financement de cette enquête.

 

 

 

 

 

 

Grâce au soutien actif accordé à ce projet par la mairie de Blida, et particulièrement celui du président de l'APC, sensible à tout ce qui concerne les besoins de l'enfance, nous avons pu obtenir d’utiliser une bâtisse qui accueillera ce centre.

 

Notre association a d'ores et déjà entamé les travaux de réhabilitation en vue d'y installer un centre d'accueil et de suivi pour les enfants et adolescents en difficulté psycho-éducative.

 

Diverses formes d'aides et de soutiens nous ont déjà été apportés mais nous espérons qu'elles s'intensifient afin que l'ouverture de ce centre se fasse durant le premier trimestre de l'année 1999.

 

Ce centre sera aménagé en différents espaces en fonction de l'âge: petite enfance, enfance et adolescence.

 

C'est le "grand chalet" (espace de 6 à 12 ans) qui sera, le plus tôt, mis en place car ne nécessitant qu'un minimum de travaux.

 

Une fois réhabilité, ce chalet, devrait se subdiviser en trois ateliers distincts faisant bénéficier les enfants d'une bibliothèque, d'un atelier d'expression et d'un espace de jeux.

 

En ce qui concerne l'animation de ces ateliers Arpeij, tout comme ses partenaires, considère qu'il s'agit là d'un élément primordial pour une réelle prise en charge de ces enfants.

 

A cet effet, un programme de formation a été longuement étudié (en collaboration avec ERM ) et est sur le point d'être lancé, il devrait débuter par un stage pratique dans une structure d'aide aux enfants et adolescents.

 

En guise de conclusion nous faisons appel à tous ceux qui partagent ces objectifs afin de nous apporter leur soutien et expérience.

Il est envisagé d'adjoindre au Centre d'accueil et de suivi des enfants, un espace où pourront se retrouver les différents acteurs intervenant sur l'émancipation et le soutien psycho-éducatif des enfantset adolescents en difficulté.

 

Cet espace est vu dans son ensemble comme une source de savoir (documentation), de rencontres et de divers échanges (salle de travail/réunion) ainsi que de contacts (Internet, fax, téléphone).

 

De part son expérience en matière de soutien aux enfants, sa philosophie, ses objectifs, Arpeij ne pourrait voir cet espace autrement qu'en un lieu ouvert à toutesles personnes qui épousent la cause de l'enfance et adhèrent aux objectifs de l'association.

 

 

Consciente du rôle, plus que nécessaire, d'un tel lieu, Arpeij s'est assigné sa réalisation dans les plus brefs délais, et à cet effet, a entamé certains contacts avec d'éventuels co-financeurs

 

Pour ce relais, un travail d'investigation, a d'ores et déjà, été effectué ; une équipe s'y attelle depuis près d'un mois, elle projette son ouverture avant la fin mars 1998.

 

Cet espace, communément appelé Centre de Ressources, s'articulera autour de trois axes.